Informations et conseils sur la vulnérabilité des personnes adultes, avec ou sans mesure de protection juridique

Dans votre entourage, vous pouvez être confronté à la situation d'un parent ou d'un proche fragilisé par le vieillissement, la maladie ou le handicap (psychique, physique ou intellectuel). Vous pouvez également rencontrer cette situation en tant que tiers (à titre professionnel ou non).

La vulnérabilité de la personne adulte peut aller jusqu'à son incapacité à faire valoir ses intérêts. La simple gestion du quotidien peut poser des difficultés, tout comme la protection de ses biens et de sa personne. Sans compter la possibilité que des tiers mal intentionnés abusent de son état de faiblesse. Vous pouvez également vous interroger sur les précautions à prendre si vous devenez vous-même une personne vulnérable.

En savoir plus

Focus sur ...

Fiche questionnement
En vieillissant, une personne âgée peut avoir des difficultés de plus en plus importantes à conduire son véhicule.  Ces difficultés sont accrues quand la personne âgée ne les reconnaît pas (ou que partiellement). Le danger est alors réel, à la fois pour la sécurité de la personne âgée et celle des autres. Des manœuvres a priori simples, comme par exemple, anticiper une situation, respecter les trajectoires et la signalisation, tourner la tête pour visualiser le trafic peuvent devenir complexes. Or, la conduite nécessite d'avoir de pleines capacités, tant sur le plan physique qu’intellectuel. Par ailleurs, il s’agit d’un acte d’autonomie. Conduire permet  à toute personne d’être indépendante dans ses...
Fiche réglementation
Pour la protection des biens d'une personne majeure protégée (ses revenus et son patrimoine), vous devez faire preuve d'une gestion prudente, diligente et avisée (*). Autrement dit, vous ne devez prendre aucun risque qui pourrait compromettre son devenir matériel. Vous devez effectuer des choix (en tutelle) et conseiller (en curatelle), avec l'objectif de garantir au mieux la sécurité matérielle de la personne dans la durée. Vous devez toujours l'associer dans les décisions à prendre, sauf si son état de santé ne lui permet plus de formuler un avis éclairé ou d'obtenir son consentement. Pour la protection de la personne, vous devez avoir la préoccupation de son bien-être en vous référant à ses habitudes de vie et à l'expression...
Fiche conseil
En vieillissant, une personne âgée peut malheureusement voir son niveau autonomie diminuer, selon un degré plus ou moins important. Le maintien à domicile peut alors poser des difficultés budgétaires car des dépenses diverses s'ajoutent aux charges habituelles. Mais il faut savoir que, pour les personnes retraitées, de nombreuses aides sont proposées : prise en charge financière pour une aide à domicile, aide pour le portage de repas ou de repas pris en Résidence Autonomie (ex-Foyer Logement), subventions pour l'amélioration de l'habitat...  Ces aides varient, d'une part, en fonction du degré de dépendance (par exemple, pour l'aide personnalisée d'autonomie ou APA), d'autre part, en fonction du niveau de...