Informations et conseils sur la vulnérabilité des personnes adultes, avec ou sans mesure de protection juridique

Dans votre entourage, vous pouvez être confronté à la situation d'un parent ou d'un proche fragilisé par le vieillissement, la maladie ou le handicap (psychique, physique ou intellectuel). Vous pouvez également rencontrer cette situation en tant que tiers (à titre professionnel ou non).

La vulnérabilité de la personne adulte peut aller jusqu'à son incapacité à faire valoir ses intérêts. La simple gestion du quotidien peut poser des difficultés, tout comme la protection de ses biens et de sa personne. Sans compter la possibilité que des tiers mal intentionnés abusent de son état de faiblesse. Vous pouvez également vous interroger sur les précautions à prendre si vous devenez vous-même une personne vulnérable.

En savoir plus

Focus sur ...

Fiche questionnement
Quel que soit le handicap de la personne (physique, sensoriel ou intellectuel), la question du permis de conduire se pose tant pour son obtention que pour son maintien, que le handicap soir reconnu ou non par la MDPH (Commission Départemental des Personnes Handicapées). L’interlocuteur est la commission médicale des permis de conduire de la préfecture. Elle doit obligatoirement être saisie en cas de handicap pour rendre un avis. Si la situation de handicap est postérieure à l’obtention du permis de conduire, la responsabilité du conducteur peut être engagée. Il lui revient de signaler son handicap au moins à un médecin agréé, voire directement à la commission médicale des permis de conduire. A défaut et en cas d’accident responsable, l...
Fiche réglementation
Pour qu'une mesure de protection juridique soit décidée par le juge des tutelles, il est obligatoire qu'un médecin spécialiste atteste que la personne à protéger souffre d'une altération de ses facultés mentales ou corporelles (si elles empêchent la manifestation de sa volonté), en référence à l'article 425 du Code Civil. Sans cette expertise médicale circonstanciée, le juge des tutelles ne pourra pas prononcer une mesure de protection juridique. Ce principe incontournable de la preuve de l'altération des facultés implique que si une personne s'alcoolise, se surendette et/ou "se laisse aller" (alors qu'elle possède encore ses facultés intellectuelles, sans qu'elle soient perturbées par une maladie psychique clairement...
Fiche conseil
Une personne adulte souffrant de maladie, et donc en incapacité totale ou partielle de travailler, peut, de ce fait, se retrouver en difficulté financière. Les indemnités journalières liées à un arrêt de travail ne couvrent pas forcément les charges en cours et elles sont limitées dans le temps. Quelle que soit l'origine de la maladie (professionnelle ou non), l'assurance maladie, sous certaines conditions, peut octroyer des aides exceptionnelles. Si la maladie s'inscrit dans la durée, une pension d'invalidité peut être accordée. Elle peut être assortie d'une allocation supplémentaire d'invalidité quand le montant de la pension n'atteint pas les minima sociaux. Pour les personnes majeures protégées, ces demandes d'aides...