Informations et conseils sur la vulnérabilité des personnes adultes, avec ou sans mesure de protection juridique

Dans votre entourage, vous pouvez être confronté à la situation d'un parent ou d'un proche fragilisé par le vieillissement, la maladie ou le handicap (psychique, physique ou intellectuel). Vous pouvez également rencontrer cette situation en tant que tiers (à titre professionnel ou non).

La vulnérabilité de la personne adulte peut aller jusqu'à son incapacité à faire valoir ses intérêts. La simple gestion du quotidien peut poser des difficultés, tout comme la protection de ses biens et de sa personne. Sans compter la possibilité que des tiers mal intentionnés abusent de son état de faiblesse. Vous pouvez également vous interroger sur les précautions à prendre si vous devenez vous-même une personne vulnérable.

En savoir plus

Focus sur ...

Fiche questionnement
Toute personne de plus de 20 ans souffrant d'un handicap intellectuel, physique, psychique ou sensoriel peut bénéficier de droits financiers attribués par les Commissions des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) siégeant dans les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) de chaque département. Le plus connu de ces droits est l'allocation aux adultes handicapées (AAH), allocation permettant à la personne de bénéficier d'un revenu mensuel. Sous certaines conditions, l'AAH peut être complétée par un Complément de Ressources (uniquement avant le 30 novembre 2019), par une Majoration pour la Vie Autonome et par une Prestation de Compensation du Handicap (PCH). Une personne adulte handicapée...
Fiche questionnement
A partir du moment où la mesure de protection juridique de l'adulte vulnérable est envisagée, la question se pose de savoir si le mandat doit être exercé par la famille (ou un proche) ou par un professionnel (MJPM). La loi donne priorité à la désignation des membres de la famille et aux proches (qu'il s'agisse d'une mesure de tutelle, de curatelle ou d'un mandat spécial dans le cadre d'une sauvegarde de justice). Mais si le juge des tutelles considère que les conditions ne sont pas réunies pour que l’un d’eux assume la fonction de curateur ou de tuteur, il pourra désigner un professionnel mandataire judiciaire à la protection des majeurs habilité à gérer des mesures de protection juridique pour adultes. Le...
Fiche conseil
Les raisons médicales qui conditionnent la mise sous protection juridique d'un adulte (à savoir l’altération de ses facultés mentales ou l'altération de ses facultés physiques si celles-ci empêchent l’expression de la volonté) n’empêchent pas, par principe, la conduite d’un véhicule motorisé (tel que, par exemple, une voiture « classique », une voiture dite « sans permis » ou un cyclomoteur). Autrement dit, une personne majeure protégée est en droit de conduire sauf si, comme pour toute personne, elle se voit interdire de conduire, soit pour une raison administrative, soit pour une raison judiciaire (par exemple, parce qu’elle n’est pas autorisée à passer ou à conserver le permis de conduire en raison d’un...