Informations et conseils sur la vulnérabilité des personnes adultes, avec ou sans mesure de protection juridique

Dans votre entourage, vous pouvez être confronté à la situation d'un parent ou d'un proche fragilisé par le vieillissement, la maladie ou le handicap (psychique, physique ou intellectuel). Vous pouvez également rencontrer cette situation en tant que tiers (à titre professionnel ou non).

La vulnérabilité de la personne adulte peut aller jusqu'à son incapacité à faire valoir ses intérêts. La simple gestion du quotidien peut poser des difficultés, tout comme la protection de ses biens et de sa personne. Sans compter la possibilité que des tiers mal intentionnés abusent de son état de faiblesse. Vous pouvez également vous interroger sur les précautions à prendre si vous devenez vous-même une personne vulnérable.

En savoir plus

Focus sur ...

Fiche réglementation
La mesure de curatelle est une mesure de conseil, d'assistance et de contrôle destinée aux personnes majeures ayant une altération modérée de leurs facultés. Le curateur n'agit donc pas à la place de la personne protégée mais avec elle, à partir de ce qu'elle souhaite. Une personne sous curatelle reste donc décisionnaire de ses choix. En cas de désaccord, le juge des tutelles peut être saisi pour arbitrer le litige. Retenez qu'il existe deux formes de curatelle : la curatelle simple (la personne majeure protégée conserve le droit de gérer seule ses ressources courantes) et la curatelle renforcée (le curateur dispose d'un mandat de gestion des revenus de la personne protégée). Le...
Fiche conseil
Garantir les revenus d'une personne majeure protégée signifie que le tuteur ou le curateur doivent veiller à pérenniser les ressources en cours de la personne protégée, mais qu'aussi, ils doivent faire valoir ses droits, selon l'évolution de sa situation (par exemple, départ en retraite, mise en invalidité, augmentation du handicap, licenciement...). Si la personne protégée possède de l'épargne, celle-ci peut être utilisée temporairement pour assurer des revenus complémentaires. Mais dans ce cas, vous devrez anticiper sur l'évolution de la situation budgétaire de la personne majeure protégée.  Si le patrimoine mobilier et immobilier de la personne est important et que ses revenus ne sont pas suffisants, il vous revient d'...
Fiche conseil
Le droit à l'assurance maladie et l'adhésion à une mutuelle complémentaire vont souvent de soi. Pourtant, en cas de problème d'affiliation ou d'absence de mutuelle, des frais très importants peuvent être réclamés à la personne majeure protégée si les dispositions nécessaires n'ont pas été prises : soit en la conseillant, en curatelle, soit en la représentant, en tutelle (par exemple, pour le règlement de frais chirurgicaux ou de forfait journalier en cas d'hospitalisation).  La vigilance s'impose donc sur ce point. Il faut savoir que si une personne majeure protégée dispose de revenus limités, des aides peuvent être sollicitées afin de participer au règlement des cotisations de sa mutuelle complémentaire (dans le...